Responsable de plus de 80 % des échecs sur le web. Qui suis-je ?

Connaissez-vous le responsable de plus de 80 % des échecs rencontrés par les entrepreneurs web ?

Je ne suis pas devin, pourtant vous êtes nombreux à penser en premier à la technique.

N’est-ce pas ?

Pourtant, ce n’est pas le responsable.

Vous pensez peut-être que c’est votre marketing.

Là encore, vous faites erreur.

Vous et votre produit

Le principal responsable, c’est la relation que vous entretenez avec votre produit.

Pas d’inquiétude, nous passons tous par cette étape.

Qui n’a pas :

– Pensé un seul instant qu’il en donnait trop ou pas assez ?

– Changé encore et encore le contenu de son produit ?

– Modifié le prix pour qu’il soit en adéquation avec le produit ?

– …

Je dirais que c’est un passage obligé dans la création d’un produit.

Surtout quand nous abordons des produits d’informations ou d’accompagnements.

Eh oui, le chiffre de 80 % fait réfléchir.

Mais à propos, d’où sort-il ce chiffre ?

Il vient des statistiques que je recueille depuis plus de 2 années auprès des clients que j’accompagne.

Ce sont principalement des créateurs de formations en ligne.

Ils ont cette croyance qui est « plus j’en donne, mieux ça sera pour mon client »

Dans la théorie, cela a du sens.

Dans la pratique, c’est autre chose.

Prenons l’exemple de Lydia :

Lydia m’a contacté pour faire le point sur sa situation.

Elle est thérapeute et exerce depuis plus de 25 années dans son cabinet.

Son souhait, se dégager du temps pour s’occuper de ces petits enfants.

Mais voilà, depuis qu’elle a décidé de mettre sur papier son programme, elle a cette impression de passer tout son temps à ça.

Elle n’a plus de temps pour elle, pour ces petits enfants, mais aussi pour ces clients.

Eh oui, peu de personnes maitrisent l’élasticité du temps.

Résultat, une grosse fatigue, un gros ras-le-bol et l’envie de tout arrêter.

Et voilà t’y pas que j’arrive par là-dessus et que je lui demande de diviser son produit par 5.

Oui, vous avez bien lu. Passer d’un produit à cinq produits.

Outch, la pilule a eu du mal à passer sur le coup.

Je lui ai donné un verre d’eau et je lui ai demandé :

Combien d’années as-tu consacrées à ton activité pour en savoir autant ?

Elle m’a répondu 30 ans.

Et là je lui dis gentiment :

Tu as donc concentré 30 années d’expérience dans un produit de 2h30 ?

Je n’ai pas eu besoin d’aller plus loin.

Elle avait compris qu’elle en donnait trop, beaucoup trop.

Avec cette question, elle a aussi compris que ces futurs clients ne pourront jamais réussir, car le contenu est trop dense.

Vous comprenez maintenant pourquoi nous avons divisé son produit par 5 et que nous aurions pu le diviser par 10 (mais là, c’était trop lui en demander).

C’est à partir de ce moment, que ma prestation a débuté.

Nous avons décidé d’un plan d’action dans la déstructuration de son produit.

L’objectif étant d’avoir un programme à 5 niveaux ou paliers qui ait du sens et de tout mettre en place pour que l’ensemble de ces clients y arrive.

Ça tombe bien, c’est ma spécialité.

Faire en sorte que plus de 90 % de vos clients réussissent à implémenter ce que vous enseignez pour vous occuper des 10 % qui pourraient être en difficulté.

Et qu’en est-il de votre produit ?

Ne faites-vous pas partie des personnes qui en donnent trop ?

Si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager dans les commentaires.

Cet article a 1 commentaire

  1. Bonjour Christian,

    Il y a des tas de raisons pour les échecs sur le web, mauvais ciblage, produit pas en adéquation avec la demande, pas de promotion mais ce que tu dis est vrai, on a tendance à gonfler le contenu afin que le client en a pour son argent et finalement c’est indigeste et il laisse rapidement tomber …

    Patrick

Laisser un commentaire

Fermer le menu