Vous êtes formateur en ligne et vous proposez à vos membres un espace pour accéder au contenu de vos formations.

Il existe plusieurs outils sur le web qui vous permettent de créer ce type d’espace. Cela fera l’objet d’un nouvel article.

Pour le moment, partons du principe que vous avez déjà un espace formation.

Cet espace est là pour mettre à la disposition de vos membres votre contenu et de leur permettre d’y revenir aussi souvent qu’ils le souhaitent.

Parlons maintenant de ce que vous devriez avoir dans cet espace de formation pour aider vos apprenants à atteindre leurs objectifs.

Vous avez bien lu, « leurs objectifs ».

Eh oui, tout le monde n’a pas le même objectif et il va falloir vous y faire.

Dans votre tête, vous avez un parcours qui est clair et que tout le monde devrait atteindre.

Seulement, tout le monde ne souhaite pas forcément arriver là où vous désirez les accompagner.

Dans le monde du sport, tout le monde ne veut pas être un champion.

Beaucoup désirent maîtriser un minimum pour s’éclater et profiter de ce moment.

Il en va de même pour l’objectif de votre formation.

Certains voudront tout mettre en place et d’autres piocher à gauche et à droite pour s’améliorer.

A partir de ce fait, il va vous falloir proposer un espace formation qui va répondre à chacun et surtout qui va motiver chaque apprenant à aller plus loin que ce qu’il pensait faire au tout début.

C’est pourquoi je vous propose de penser différemment.

Vous venez peut-être du monde du présentiel (formation en salle) et vous savez que votre approche (pédagogie) fonctionne très bien, car vous avez d’excellents résultats.

Seulement, voilà, en ce qui concerne les formations en ligne, les personnes ne sont pas face à vous et cela est assez déstabilisant.

Comment remédier à cela ?

La réponse est : proposer un espace formation adapté.

Et voici les 8 points clés d’un espace formation performant.

1. Créez une navigation intuitive.

Une des premières choses qui rebute quand on arrive dans un espace de formation, c’est la navigation.

Trop souvent, on pense à la place de la personne.

Posez-vous les bonnes questions.

Est-ce que je m’adresse à un public averti en termes de connaissance informatique ?

Effectivement, suivant les thématiques, les apprenants sont plus ou moins doués en ce qui concerne l’informatique et donc naviguer dans votre espace formation n’est pas forcément une action simple pour eux.

Cela veut dire que vous devez tout mettre en œuvre pour que cela soit intuitif et je dirais même plus :

Concentrez-vous sur la navigation avant même de penser au design de votre espace formation.

Dites-vous que ce n’est pas parce que votre espace est magnifique que cela fera revenir vos apprenants s’ils ne sont pas en mesure de trouver les informations en très peu de temps.

2. Découpez le contenu que vous utilisez en présentiel.

Si vous venez du monde de la formation en présentiel, vous vous dites qu’il vous suffit d’utiliser votre contenu pour le mettre à la disposition de vos apprenants.

C’est une des plus grosses erreurs faites par les formateurs.

Attention, je ne vous dis pas que votre contenu est mauvais ou pas adapté au web.

Je dis tout simplement qu’il va vous falloir revoir chaque étape.

Conseil du jour :

Un module est là pour amener l’apprenant à acquérir une connaissance, une compétence pour pouvoir aborder le module suivant.

Cela veut dire que chaque sous-module sera là pour aider l’apprenant à atteindre cet objectif défini dans la présentation du module.

Cela veut dire que dans chaque sous-module il y aura un point à acquérir et pas plus.

Et chaque sous-module est au service de l’objectif unique du module.

Cette partie sera certainement celle qui vous donnera le plus de travail, mais si vous le faites correctement, vos apprenants vont avoir plus de facilité pour réussir ce qui leur est demandé, ce qui entraîne une plus grande motivation.

Et de votre côté, vous en sortirez grandi.

3. Proposez différents formats.

Vous n’êtes pas sans savoir qu’il existe plusieurs types d’apprenants que je défini en deux grands groupes. Voici un résumé grossier :

- Les théoriciens (pourquoi, en quoi)

- Les praticiens (comment, action)

Vous avez un type dominant et un type complémentaire.

Et plusieurs niveaux d’apprentissage.

Vous comprenez donc qu’il va vous falloir proposer différents types de supports.

Actuellement la vidéo est un des supports le plus utilisés et il est très apprécié.

Que cela ne vous empêche pas de proposer un document écrit.

Pour ceux qui aiment passer à l’action, proposez-leur des exercices.

Et pour finir, si vous avez des études de cas, n’hésitez pas à les partager.

Ouf ! Vous vous dites que cela demande beaucoup de travail.

Eh bien, pas vraiment. Si vous avez une structure (thème) bien pensée, il vous sera facile de compléter rapidement celui-ci (voir visuel).

4. Donnez-en plus que ce que vous avez promis.

Si vous regardez bien le visuel, vous remarquerez que sur le côté droit il y a deux rubriques.

La première se nomme « À savoir » (elle peut porter un autre titre).

Dans cette partie, vous allez donner la possibilité à vos apprenants d’apprendre quelques choses supplémentaires ou bien leur donner la possibilité de découvrir la ou les personnes qui vous ont aidé à l’aide de livres, de formations, de stages à créer votre formation.

N’hésitez pas à partager vos ressources, cela est très apprécié.

Dans la deuxième partie, ici je propose des études de cas. Pour cela, je revois les personnes vers une ou des vidéos.

Quand vous avez un thème pour votre espace formation, cela ne prend pas beaucoup de temps pour remplir ces deux compartiments.

Conseil : n’hésitez pas à partager des vidéos YouTube de personnes que vous suivez, vos apprenants découvriront que vous êtes prêt à partager avec eux vos meilleures ressources.

5. Faites de votre espace formation un lieu ludique et non pas austère.

Pensez à aérer votre espace formation.

Ensuite, donnez-lui une structure qui donne envie d’être parcouru.

Des visuels, du texte et de l’interaction (nous verrons cette phase dans le point clé 6).

Suivant les thématiques, vous pouvez proposer des jeux, des checklists… laisser aller votre imagination tant que cela reste utile à votre apprenant.

Vous pouvez voir sur la capture d’écran que je vais droit au but en insistant sur les 3 points clés qui ont été abordés dans la vidéo (vous pouvez avoir seulement un ou deux points, mais jamais plus de trois).

Astuce : Utilisez la technique du texte à trou pour que l’apprenant apprenne les termes qu’il a entendu dans la vidéo.

Il va de soi que dans la vidéo, vous avez expliqué clairement la signification de tel ou tel mot.

Vous pouvez aussi utiliser des visuels pour appuyer vos explications.

6. Proposez de l'interaction pour suivre chaque apprenant.

Cette partie est celle qui est peut-être la plus utilisée dans les formations en ligne, mais qui généralement ne servent pas à faire grandir l’apprenant.

Pourquoi ?

Il n’est pas simple de faire des questionnaires qui apportent de la valeur ajoutée.

Ensuite, trop souvent ces questionnaires sont trop longs.

Parfois, on a l’impression que tout est fait pour que l’apprenant échoue.

Ces questionnaires doivent être là juste pour valider la compréhension de ce qui a été partagé dans ce sous-module.

Alors, ne créez pas des questions qui demandent une trop réflexion trop longue.

L’idéal étant que l’apprenant réponde instantanément.

Conseil : Créez un questionnaire comprenant trois questions avec trois réponses pour chaque question. Cela doit être un maximum.

N’oubliez pas que vous êtes dans des sous modules et que vous avez abordé au maximum trois points clés.

C’est seulement lors du dernier sous module que vous allez proposer un questionnaire validant.

Qu’est-ce qu’un questionnaire validant ?

C’est un questionnaire d’environ 10 à 15 questions et il faut atteindre 75 ou 80 % pour valider le module.

Vous pouvez décider que ce questionnaire soit bloquant, c'est-à-dire que le module suivant n’est pas accessible tant que l’apprenant n’a pas atteint le pourcentage que vous avez défini.

Personnellement, je n’utilise cette méthode, je préfère rappeler aux apprenants que s’ils sont en dessous de XX %, ils pourraient rencontrer des difficultés dans les modules suivants.

Ainsi, ils seront que leurs éventuels échecs peuvent être dus à cette étape.

Vous pourriez d’ailleurs le rappeler à l’apprenant qui viendrait à vous contacter (voir point clé 8)

7. Instaurez des rendez-vous en ligne.

Pour donner encore plus de chance à vos apprenants, vous pouvez programmer des séances en ligne. Pour cela il y a de très nombreux logiciels qui vous permet de faire de live avec un très grand nombre de personne.

Je pense principalement à Zoom, mais ce n’est pas le seul.

Dans mon cas j’utilise la salle de conférence à laquelle j’ai accès avec mon auto-répondeur Getresponse.

Vous pouvez aussi utiliser Facebook ou YouTube.

A savoir : le taux de participation au tout début est très généralement de 40 % et il diminue au fil du temps diminuer. Alors, ne soyez pas étonné.

8. Provoquez un rendez-vous individuel quand un apprenant n'atteint pas le score que vous avez défini.

Ce dont je vais vous parler ici est très peu pratiqué, sauf par certain de mes clients à qui j’ai appris à le faire.

Voici le concept :

Quand vous installez un questionnaire à la fin de chaque module, vos apprenants peuvent voir leur score et vous pouvez les inciter à le refaire s’ils n’ont pas atteint celui que vous avez défini.

Mais vous ne pouvez pas leur demander de le refaire plus de trois fois. Cela n’aurait pas de sens.

Alors, c’est là que vous mettez en place une automatisation, qui va envoyer un email à la personne pour lui demander de prendre un rendez-vous dans les 48 h avec vous pour débloquer la situation.

Je peux vous dire que cette démarche surprendra vos apprenants et ainsi ils ne se sentiront pas abandonnés.

Cette approche à un effet auquel je ne m’attendais pas.

Effectivement, plus de 60 % des apprenants trouvent la réponse ou la solution avant même le rendez-vous. Ce qui fait que plus de 60 % des prises de rendez-vous sont annulées par l’apprenant.

Comme quoi, se sentir épauler donne des ailes.

Attention toutefois, tous les outils de questionnaire ne vous permettent pas de faire ce type de transfert.

Mais il existe des outils gratuits qui vont vous aider à installer cette automatisation.

En conclusion.

Après avoir vu ces 8 points, je pense que vous comprenez que vos apprenants doivent faire des efforts pour évoluer, mais ils ne doivent surtout pas être les seuls.

Je dirais même que plus vous ferez des efforts pour rendre votre contenu RAR (Réalisable, Analysable, Reproductible), plus vous verrez la courbe de réussite de vos apprenants augmenter.

Ainsi, vous verrez les demandes SAV diminuer et les demandes de remboursement deviendront quasiment nulles.

Alors, ne soyez pas avare et faites de votre espace formation un lieu où il fait bon se rendre.

Si vous désirez allez plus loin, cliquez sur ce lien...

PS : Si vous mettez en place ce que je viens de partager avec vous, vous pourriez avoir de bonnes surprises, mais aussi de moins bonnes.

Je ne m'attarde pas sur les bonnes.

Quelles mauvaises surprises pourriez-vous avoir ?

Celle de vous retrouver avec plus de 40 % de vos apprenants qui n’arrivent pas à atteindre l’objectif que vous leur avez donné au début du module.

Cela ne fait jamais plaisir, mais vous ne pourrez pas rejeter la faute sur vos apprenants.

Il vous faudra vous remettre en question et revoir votre copie en ce qui concerne ce module.

Et surtout il ne faut pas que cela se reproduise dans l’ensemble des modules .


    1 Response to "Les 8 points clés d’un espace formation performant"

    • caroline

      Merci Christian pour ces petites astuces qui changent tout.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.