Oui, je souhaite recevoir la formation

sur Word dès maintenant !


Entrez ci-dessous votre adresse email

Close

La phrase : "Ne pensez pas à la technique, concentrez-vous sur la stratégie" est la raison de 90 % des échecs.

L'objectif de cet article est de remettre les choses à leur juste place.

Pour travailler sur le web et réussir à gagner sa vie, cela demande du travail.

Pour y arriver plus rapidement, vous allez avoir besoin d'un accompagnement en direct (Coaching) ou indirectement (Formation en ligne).

Jusque-là, je suis OK avec ça.

Maintenant il y a un point qui me gêne dans le discours que je peux entendre ici et là.

Ce discours est telayé par un grand nombre de webmarketeurs, consultants et autres.

En voici une synthèse très courte :

"Ne pensez pas à la technique, concentrez-vous sur la stratégie".

Cette phrase que j'entends depuis des années me fait bondir et je vais vous expliquer pourquoi dans cet article.

C'est, à mon sens une affirmation infondée et qui est véhiculée dans le monde de l'infoprenariat, du coaching et dans le monde du web marketing.

Mon expérience de plus de 14 ans dans le monde de la formation en ligne , me fait dire que la technique est un des premiers freins que rencontre toute personne voulant créer une activité que le web. 

Alors, pourquoi vouloir l'ignorer ?

La pédagogie du monde de la voile transférée sur internet.

Tout d'abord, je me présente.

Je m'appelle Christian Maingret, je suis un grand Dys (4 pathologies à mon actif) et j'ai passé 15 ans dans le monde du sport et principalement la voile (un secteur où l'approche pédagogique a été reconnue comme une des meilleures).

Si je vous parle de ces deux parties de ma vie, il y a une bonne raison. 

Ces deux éléments  m'ont amené àvréer en 2007, mes premières formations en ligne.

Trop de personnes pensent que les formations et les accompagnements sont d'un piètre niveau.

Ce qui me frappe encore aujourd'hui, c'est le nombre de personnes qui reviennent vers moi en m'annonçant qu'ils n'arrivent pas à gagner leur vie sur le web et que les formations ou les accompagnements qu'ils ont suivis sont pas à la hauteur de ce qui est annoncé sur les pages ou dans les vidéos de vente.

Sue ce point je ne suis pas d'accord.

Que plus de 84 % des personnes n'arrivent pas à implémenter les formations en ligne, OK.

Mais, les formations sont très rarement mauvaises.

Il manque juste un élément qui fait toute la différence. 

Actuellement, les formations en ligne ou les accompagnements s'adressent principalement aux personnes qui ont :

  - soit des compétences techniques. Nous dirons qu'ils ont très peu de blocage vis-à-vis de l'utilisation d'un ou de plusieurs outils techniques.

  -  soit les moyens de payer des prestataires pour implémenter telle ou telle action demandée dans les formations ou lors d'un accompagnement.

L'exemple d'Eric amène à se poser des questions.

Pour une meilleure compréhension, j'aurais pu vous parler des trois personnes qui m'ont contacté il y a quelques jours.

Pour deux de ces trois personnes, il n'y a pas de souci pour savoir si le marché existe, puisque ces deux personnes travaillent en présentiel depuis plus de 10 ans pour l'un et 15 ans pour l'autre.

En ce qui concerne la troisième personne, avant même de parler d'implémentation, il va lui falloir faire une étude de marché Express pour voir s'il y a un marché face à son offre, ou du moins un marché prêt à acheter.

Je vais donc me concentrer sur une des deux premières personnes.

Pour la démonstration j'ai choisi Eric (nom d'emprunt) qui a une formation d'ingénieur informatique et qui s'est orienté par la suite vers la négociation.

Depuis quinze ans Eric travaille auprès de grandes entreprises.

Il est très demandé spécialement pour deux types d'interventions.

Ces interventions ont lieu sur trois jours pleins.

Cela le limite beaucoup dans les possibilités d'augmenter les prises de rendez-vous et donc son CA (sauf en augmentant son tarif).

Et puis, est arrivé le coronavirus.

Fini les interventions en présentiel, place au rendez-vous sur Zoom.

Mais pour Eric cela n'a pas changé grand-chose.

Blocage de trois jours sur cinq ouvrés.

Pour faire évoluer ces prestations, Eric a fait appel tout d'abord à un premier coach. 

Au bout de quinze jours, il a arrêté cet accompagnement, car il ne correspondait pas à ces besoins.

Pour le second coaching, cela a duré un peu plus longtemps, mais au bout d'un mois et demi, il a de nouveau arrêté, car il n'arrivait à rien, ou du moins il devait débourser des sommes folles pour implémenter ce qu'il lui était demandé.

C'est à ce moment-là qu'Eric m'a contacté de la part du deuxième coach (merci à lui).

Le souci d'Eric

Lors du premier entretien avec Eric, nous avons tout de suite vu où se situait son problème.

Ce n'était pas dû à un manque de contenu, il avait largement de quoi faire plusieurs formations ou produits.

Son problème principal était d'ordre technique.

Il comprenait parfaitement ce qu'il fallait mettre en place pour automatiser certaines phases de son business, mais il ne comprenait pas comment utiliser correctement les outils qui lui avait été présenté.

Et pourtant, comme je vous l'ai dit plus haut, il a une formation d'ingénieur informatique, alors cela aurait du le faire.

Il nous a fallu faire un bilan et quelques mises au point.

Notre premier travail a été de faire la liste des outils dont il aurait besoin et ce qu'il attendait de ces outils.

Une fois cette étape finie, nous avons programmé quatre séances.

Ces quatre séances ont été suffisantes pour utiliser l'ensemble des outils (de manière basique).

Ensuite, nous avons programmé deux autres séances, car il souhaitait aller plus loin concernant deux des outils que nous avions vu..

En moins de cinq heures, Eric était devenu autonome concernant la technique.

Il pouvait enfin se concentrer sur la stratégie.

Sans un minimum de connaissance technique, vous n'arriverez à rien.

Comme je vous l'ai dit, je viens du monde du sport.

J'ai eu la chance d'accompagner des enfants qui arrivaient de toute la France et qui n'avait jamais vu la mer.

Chaque matin, je devais les initier à la voile durant quinze à vingt jours.

C'était vraiment génial.

L'après-midi, j'entraînais des jeunes compétiteurs. je les préparais à des compétitions régionales ou nationales.

Vous vous doutez bien que l'approche n'était pas vraiment la même :-).

Pourtant, ces deux publics bien différents sont passés à leur début par les mêmes étapes.

Je veux parler de l'apprentissage.

Au tout début, il ne me serait jamais venu à l'idée de parler de tactique, d'astuce ou de stratégie.

J'abordais ces notions à partir d'une certaine maîtrise. (exemple : naviguer les yeux fermés, tout en gardant le même cap et la même vitesse). 

Pour ceux qui n'étaient pas encore prêts, la sanction était limpide, cela se transformait en ...

... dessalage (la chute dans l'eau).

Pourquoi Teddy Riner est meilleur que le judoka ceinture marron ou que Lionel Messi est meilleur que vous ou un de vos amis footballeur ?

Je suis persuadé que vous avez la réponse.

Prenons Teddy Riner. Pensez-vous qu'il réfléchit à son pied avant quand il veut passer à l'action ? 

Non ! Cette action est devenue tellement naturelle et totalement intégrée à cause de la répétition, qu'il va plutôt se concentrer sur son adversaire.

Il maîtrise tellement son sujet, qu'il enclenche ces actions tout en contrôlant son adversaire.

Pour Lionel Messi, que fait-il quand un équipier lui envoie le ballon ? Reste-t-il les yeux rivés sur celui-ci ? 

Non ! Il observe la position de ces adversaires et de ces coéquipiers. Ainsi quand le ballon arrivera dans ces pieds, il saura ce qu'il faut faire pour avoir un ou plusieurs coups d'avance sur les autres (et parfois même ces coéquipiers). 

Il maîtrise tellement son sujet, qu'il ne regarde même pas le ballon pour l'amortir ou l'orienter dans la direction qu'il a décidé.

Il en va de même pour un musicien avec son piano ou son violon. Il n'a pas besoin de voir où poser les doigts, c'est devenu un automatisme.

Tout ce dont je vous parle ici, c'est seulement l'intégration de la technique (oui, je sais j'ai pris comme exemple des surdoués dans leur domaine) et sachez que vous aussi vous avez intégré des actions que vous répétez au quotidien.

La marche, la lecture, le vélo (bien que cela ne soit pas forcement intégré par tous)...

Vous êtes donc en mesure vous aussi capable d'apprendre la technique.

Mais attention, je ne vous incite pas de devenir un geek.

Si je reviens sur les outils dont vous avez besoins pour réussir sur le web, vous n'allez pas tous savoir dès demain et d'ailleurs vous n'en avez pas besoin.

Non ! Vous allez vous concentrer sur les bases et sur les actions que vous viendrez à répéter dans votre activité sur le web. C'est suffisant.

Ensuite, si vous le désirez, vous pourrez déléguer et vous verrez que cela vous paraîtra plus simple par que vous "savez faire".

La maîtrise des outils vous permettra de réussir.

Avant tout, vous allez devoir faire des choix.

Pour faire des choix, il faut connaitre les différents outils.

Pour cela il vous suffit de les tester rapidement et voir s'il vous conviennent. De simples tutos peuvent vous aider à accélérer cette étape.

Comment ?

En réalisant la même action avec les différents outils. Vous verrez très vite l'outil qui vous parait le plus approprié à besoins.

Ensuite, vous devez savoir si tel ou tel outil va vous permettre de mettre en place telle ou telle stratégie et si cet outil est compatible avec un autre.

Pour cela, il faut faire appel à l'expérience de certaines personnes.

Cela fait beaucoup de choses à vérifier avant de prendre la bonne décision.

A l'origine, c'était la fonction première de la plateforme Videotutoriel.

Celle-ci a évolué dans le temps.

Mais, le problème de l'utilisation des outils est toujours resté présent.

Et je pense même qu'il s'est amplifié, car il existe de plus en plus d'outils fabuleux, extraordinaires... d'après les concepteurs.

Malheureusement, pour beaucoup ce sont des gadgets, que vous utiliserez durant quelques mois et qui disparaîtront de votre panel d'outil.

Le retour aux sources.

Après un ième accompagnement sur l'utilisation des outils indispensables pour réussir, j'ai décidé de revenir à la véritable raison d'être de la plateforme Videotutoriel.

Bien évidemment, j'ai pensé à une évolution. Celle de m'adresser au débutant mais aussi et surtout personnes confirmées. Elles sont, à mon sens, un peu trop souvent oubliées.

Si vous saviez le nombre d'entrepreneurs web qui utilisent mal ou juste 10 % du potentiel des outils qu'ils ont en leur possession.

Je ne parle même pas de ceux qui utilisent des outils qui ne sont pas adaptés à leur besoin réel.

C'est donc un grand retour aux sources qui s'en vient sur la plateforme Videotutoriel.

Je pense qu'à ce stade vous aimeriez découvrir le nouvel environnement, c'est ce que je vous propose de faire maintenant.

Cliquez sur le visuel ci-dessous, vous serez redirigé vers la page découverte.

Vous découvrirez ainsi l'ensembles des formations déjà présentes.

Pour connaitre le contenu de chaque formation, il vous suffit de cliquer sur le visuel et la vidéo de présentation apparaîtra.

Découvrez le nouvel environnement de Videotutoriel


    8 replies to "Ce retour aux sources est dû à un désaccord que je peux avoir avec ce qui se dit sur le web."

    • ELIE GUEZ

      très juste Christian, depuis que je suis en apprentissage sur la formation en ligne, je suis toujours bloqué sur deux point, le marketing ( là je crois que demain ne sera plus comme hier, beaucoup ont payé pour comprendre que le copie collé du marketing n’est plus d’actualité) … Et évidemment la technique …
      Le blocage pour ces deux aspect, est aussi pour le temps passer à appendre ce qui dans quelques mois sera revu par de nouvelles approches … En tout cas à l’heure actuelle j’en suis au même point, et vis à vis de ces difficulté j’ai fermé ma boite depuis maintenant 2 ans et je crains ( bloque ) pour la reprise, comme une allergie à tout ce que j’entrevois devoir fair pour me remettre sur les rails. Elie un de tes clients …

      • Christian

        Merci Elie pour ton partage.

    • Yves Philie

      Très opportun pour nous Christian,
      Nous en sommes là. À mettre en place les automatismes de notre business. Ce texte d’un expert nous encourage.
      Merci et Bons Vents !!!!!

      • Christian

        Heureux que cet article vous plaise.
        Christian

    • Tarik

      Hello Christian,
      Tu sais que je partage totalement ton avis sur la question.
      J’aimerais ajouter que quand on parle de “technique”, beaucoup ont l’impression de se retrouver face à une énorme montagne qu’il va falloir gravir (de quoi faire peur, j’en conviens).
      C’est là que l’accompagnant se doit d’avoir une pédagogie progressive et adaptée à la rapidité d’apprentissage de chacun.
      Je le vois dans mes accompagnements, certains assimilent très vite et d’autres ont besoin de plus de temps.
      Merci pour tes partages et tes articles, toujours si pertinents.
      Salutations à mon ami Dys 😉

      • Christian

        Bonjour Tarik
        Merci pour ton commentaire.
        Je sais que nous avons la même vision sur ce sujet et il serait bien que nous soyons plus nombreux à faire tomber cette affirmation.
        Travailler sur internet est un tout. Et dans le tout il y a aussi une part de technique, qu’on le veuille ou non.
        Christian

    • Théaud

      Article très juste. vouloir travailler sur le web sans maîtriser la technique c’est comme vouloir construire un meuble sans savoir utiliser une scie… On a beau avoir tout le plan devant les yeux si on ne sais pas comment utiliser l’outil le résultat sera médiocre voir inexistant !

      • Christian

        Bonjour Théaud.
        Merci pour cet exemple concret et parlant.
        Christian

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.